Return to site

Jacques HÉLIAN

Chef d'orchestre de variétés

Jacques Der Mikaelian est né à Paris le 7 juin 1912. n 1927, à15 ans, il entre à l’école dentaire. Raymond Legrand qui épouse  sa sœur en 1928 lui apprend le saxophone. Il arrête ses études au bout de trois ans et commence une carrière musicale. En 1932, il entre comme saxo dans l’orchestre de Roland Dorsay. Celui-ci invente pour lui le patronyme Hélian.

Le 22 juin 1934, il entre comme troisième saxo dans l’orchestre de son beau-frère Raymond Legrand.En août 1934, la formation devient , sans Raymondf Legrand, “Les Vagabonds musicaux“, puis fin fevrier 1935 “Les Vagabonds du Jazz“.

Le 15 avril 1936, Jacques Hélian rejoint l’orchestre de Jo Bouillon

Le 25 septembre 1936, Jacques Hélian est engagé comme saxo alto par Ray Ventura.  C’est la consécration. L’orchestre de Ray Ventura, “Les Collégiens“ est un des plus fameux du moment.

Les Collégiens

Les membres les plus marquants de l'orchestre de Ray Ventura :

On le voit sur cette liste, les Collegiens rassemblent  un nombre important d’artistes célèbres.

D’octobre 1937 à octobre 1938, Jacques Hélian fait son service militaire  à Courbevoie, au 5e RI.

Peu avant sa libération, on lui propose un projet d’émission radiophonique  pour la société Occulta fabricant des gaines “Scandale“. Le 28 septembre 1938, naît l’orchestre “Scandale, direction Jacques Hélian“ ., son premier orchestre !

Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier le 15 juin 1940 dans la forêt d’Othes. Il est enfermé au stalag VIF à Bathorn. Le 3 mars 1943, il est rapatrié sanitaire et démobilisé.

Jacques Hélian

À la Libération en août 1944, Jacques  Hélian recrute des musiciens pour constituer son orchestre : Francine Aubret, jeune chanteuse belge est sa première chanteuse. Zappy Max, chanteur, danseur et animateur, qui sera plus tard l’animateur de l’émission radio “Quitte ou double“.

Le premier gala a lieu à Paris le 14 septembre 1944 salle Iéna. C’est un grand succès avec “Fleur de Paris“ et “ Quand allons nous nous marier” . C’et le début d’une carrière particulièrement brillante.

            En 1945, l’orchestre de Jaques Hélian passe sur les ondes quatre à cinq fois par semaine. On ne peut guère ouvrir la radio sans l’entendre au moins une fois.

Et les succès s’enchaînent.  Entre 1945 et 1949, Jacques Hélian enregistre plus de 70 chansons pour la société Columbia.Un des plus grand succès est “Le porte-bonheur“ :

Nous sommes en 1946 ; pour lancer sa chanson «Le Porte Bonheur », Jacques Hélian demande à l’éditeur de fabriquer des petits cochons en tôle pliée ; il annonce un jour à la radio qu’il les enverra aux premiers auditeurs qui en feront la demande. Il en met 1000 en fabrication, se disant qu’il en enverrait 5 ou 600. Les demandes arrivent de partout : Jacques Hélian reçoit même une lettre sur l’enveloppe de laquelle on avait dessiné un petit cochon en guise d’adresse avec ces mots : « aux bons soins du facteur ». Lorsqu’il met fin à l’opération avant qu’elle ne devienne totalement incontrôlable, Jacques Hélian a envoyé 230 000 porte-bonheur !

La chanson du porte-bonheur :

Elle ne voulait jamais jamais

Voulait jamais s'en séparer

Le jour la nuit, elle le r'gardait

Avec des yeux tout chavirés

C'était un porte bonheur

Un petit cochon avec un coeur

Qu'elle avait acheté au marché du quartier

Pour vingt sous c'est pas cher entre nous

Le marchand d'porte bonheur

Avait déclaré la bouche en coeur

Avec ça mon petit vous trouverez un mari

Pour vingt sous c'est pas cher entre nous

Un mois plus tard elle l'épousait

Le garçon dont elle avait rêvé

Le jour la nuit, elle le r'gardait

Avec des yeux tout chavirés

C'était un porte-bonheur

Un petit cochon avec un coeur

Qui lui avait permis de trouver un mari

Pour vingt sous c'est pas cher entre nous

Elle nageait dans le bonheur

Il était beau comme un enfant d' coeur

Et chantait avec ferveur, je t'ai donné mon coeur

Pour vingt sous, ce'est pas cher entre nous

Puis un beau jour, il l a quitta

Pour une fille de rien du tout

De désespoir, elle jeta

Son p'tit bijou dans un égout

C'était un porte-bonheur

Un petit cochon avec un coeur

Qui lui avait permis de trouver un mari

Pour vingt sous c'est pas cher entre nous

Oui mais un porte-bonheur

Ca fait qu'apporter que du malheur

La pauvre femme en pleurs avait perdu son coeur

Pour vingt sous, c'est bien cher entre nous

Mais l'homme au bout de quelques temps

Est revenu tout repentant

Jour et nuit elle peut le r'garder

Avec des yeux tout chavirés

C'était son porte-bonheur

Un petit cochon avec du coeur

Il a enfin promis d'être un gentil mari

On verra ce que ça durera

Plus besoin d'porte-bonheur

De petit cochon avec un coeur

L'bonheur elle l'a trouvé sans avoir à payer

Rien du tout c'est pas cher entre nous

(Parlé:)

Le camelot: Voyons voyons approchez,

Qui n'a pas son porte-bonheur?

Demandez le petit cochon avec un coeur!

Un couple:

- Dis chéri, j'en voudrais un p'tit cochon!

- Mais oui mon chou, lequel veux-tu

- Celui-là, avec un coeur!

- Et bien prends-le, il est à toi.

- Merci chéri!

Le camelot:

Voyons, voyons, n'approchez pas les gosses, Ne touchez pas, en arrière

L’orchestre de Jacques Hélian

            “ C’est si bon“ est l’un de ses succès mondiaux.

Cette même année 1946, Jacques Hélian joue dans son premier film “ Cœur de Coq“

En 1947, le chanteur, guitariste et compositeur Jean Marco (de son vrai nom Jean Marcopoulos) rejoint l’orchestre. Il forme avec Ginette Garcin un duo idéal  pendant des années.

“En 1948, Jacques Hélian connaît un grand succès avec “C’est si bon“, “Parce que ça me donne du courage“, “¬a Macchina“ et “Maître Pierre“

En 1949, Jacques Hélian innove : un trio vocal baptisé “Les Hélianes“  rejoint l’orchestre. Il est composé de Claude Evelyne, Nathalie Young et Rita Castel.

Les Hélianes

Les Hélianes enregistrent quatre grands titres ;“Manana“, “Le barbier de Palermo“, “La danse du sabre“ et “Monsieur Martin“.

Le 30 octobre 1949, l’orchestre joue pour la première fois à la radio “Étoile des Neiges“  qui est un succès sans précédent, pour lequel Jacques Hélian se voit décerner en 1951 le “disque d’or des millionnaires du disque“. C’est le deuxième de l’histoire à recevoir cette distinction, le premier étant Tino Rossi. En 1951, Jacques Hélian reçoit le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros pour“Tout est tranquille“

Octobre 1950 : Jacques Hélian remplit les 5000 places du Gaumont-Palace à Paris… 30 fois consécutives; puis l’orchestre s’envole pour Montréal où il a un contrat d’une semaine dans un grand cinéma de la rue St Denis. Pour répondre à la demande, il joue 5 fois par jour, 1h30 chaque fois, de midi à minuit. Claude Evelyne raconte : « Il y avait 6000 places et chaque fois 6000 personnes, et au bout d’une semaine, c'était toujours la même file d’attente interminable. Cette fois-là, je n’ai rien vu de Montréal… ». L’orchestre ne vit rien, non plus, de New York où il avait, dans la foulée, un engagement dans une grande salle de Broadway ; mais le tout-puissant « Syndicat des Musiciens Américains » fit capoter le projet en refusant, purement et simplement, d'accorder les autorisations de travail. Ce contretemps occasionna un trou de 2 semaines, mais donna l’occasion à Jacques Hélian de rencontrer Nat King Cole, Jimmy Dorsey, Stan Kenton et Shorty Rogers. Ce dernier lui offrit la partition de l’arrangement qu’il venait d’écrire pour Woody Herman de « You Rascal You », dont Hélian, sitôt de retour en France, fit « Vieille Canaille ».

L’orchestre tourne en 1950 un film “Pigalle –Saint Germain des Prés“ avec participation de Jean Marco, les Hélianes et Jeanne Moreau qui est à ses débuts (C’est son troisième film). En 1951, l’orchestre tourne un autre film “Musique en tête“.

En 1952, il tourne dans un autre long-métrage “Tambour battant“. Un nouveau succès “Ma petite folie “ est joué à la radio la première fois le 12 janvier 1952.

Pochette d’ “ Étoile de Neiges“

Jacques Hélian est au sommet de sa gloire. Tout semble lui réussir. Mais le 24 juin 1953, son chanteur principal, Jean Marco trouve la mort dans un accident de la route. Son absence sera vivement ressentie.

L’orchestre continue sur la lancée avec Louis Tristan qui a remplacé Jean Marco.

Mais l’arrivée du rock and roll va être fatale pour Jacques Hélian. Les goûts changent et le style de Jacques Hélian qui a fait son succès les années précédentes n’est plus d’actualité. Jacques Hélian conscient de cette évolution fait entrer dans son répertoire un peu plus de jazz traditionnel : “Toutes les heures qui sonnent“ est la version française du célèbre “Rock arournd the clock“.  Mais ce n’est plus lui le maître d’œuvre.

Dans le courant de l’année 1956, les ennuis s’accumulent pour lui : la maladie, un contrôle fiscal aveugle, des problèmes au sein de son ménage. Le 7 novembre 1956, il subit l’ablation d’un rein. L’orchestre continue, mais le cœur n’y est plus.

Le 15 mars 1957, après le spectacle donné au Capitole d’Orange, l’orchestre est dissout.La chute a été aussi brutale que l’ascension et les médias brûlent facilement ce qu’ils avaient adoré la veille !

En 1958, poussé par la nécessité et par le public, Jacques Hélian remonte un nouvel orchestre pour animer des bals et créer des attractions. Il réalise de nombreux enregistrements avec  des chanteurs: Christiane Legrand, sa nièce, Vasso Marco frère de Jean Marco.Les enregistrements effectués par l’orchestre pendant ces années supportent la comparaison avec ceux des vedettes de l’époque : “Vendanges à Madeira “  “(Luis Mariano 1958), “Qu’il fait bon vivre“ (Les Compagnons de la Chanson, 1959), “Les marrons chauds“ (Dalida) ou“Tous les gars et les filles “ (Johnny Halliday,1961).

L’orchestre durera jusqu’en 1979. À partir de cette date, la santé de Jacques Hélian s’altère. Il consacre son temps à écrire un livre “Les grands orchestres de music-hall en France“ paru en 1984. Ses mérites sont enfin reconnus :le 12 avril 1985, il est nommé au grade d’Officier des Arts et Lettres. Le 15 juillet 1985 il est promu au Grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Jacques Hélian décède l 29 juin 1986. Ses cendres reposent au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Jacques Hélian à Vernouillet :

À quelle date Jacques Hélian est-il venu s’installer à Vernouillet ?

On sait que pendant sa période de gloire, il a habité la maison Dorian, rue jean Jaurès.  Il a probablement abandonné cette résidence au loyer très élevé  au moment de ses ennuis, en 1956. Mais Jacques Hélian aimait bien Vernouillet car il continue d’y habiter dans une maison beaucoup plus modeste dans le haut de la même rue Jean Jaurès.

Il est bien connu de la Municipalité. Aux élections municipales de 1977, son épouse Bernadette DER MIKAELIAN figure sur la liste d’Union de la Gauche conduite par  le maire sortant, Marcel Moulin. Elle se présente avec la profession de secrétaire, mais certains prétendent qu’elle faisait partie des Hélianes. Il ne m’a pas été possible de confirmer  ou infirmer  cette affirmation.  Elle ne siégera pas au Conseil, car il lui a manqué quelques voix pou être élue, La famille Hélian reste connue à Vernouillet.

En 1980, le Conseil d’administration du Collège Émile Zola, coopte Jacques Hélian en tant que personnalité éminente des arts à Vernouillet. Mais Jacques Hélian, dont la santé est fragile, n’y siége qu’une seule fois.

À quelle époque jacques Hélian a-t-il quitté Vernouillet ? le jour de son décès, le 12 juin  1986 il n’habitait plus à Vernouillet puisque son décès ne figure pas dans les registres de l’état civil. Celui-ci survient arrive dans l’indifférence générale. Il n’en est même pas fait mention dans les bulletins municipaux de l’époque !

La maison Dorian où Jacques Hélian a résidé à l’époque de sa gloire.

Les artistes de variété  n’ont pas la chance comme les anciens maires, d’avoir une rue de la ville portant leur nom, même si leur célébrité a dépassé largement le cadre de la commune.  Beaucoup de Vernolitains qui se souviennent de lui ignorent qu’il a habité à Vernouillet pendant plusieurs années.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly